Les constellations à la recherche de marchés solvables

Ariane 6 lancera des grappes de satellites OneWeb. Crédit : ArianeGroup.
Huit mois après la World Satellite Business Week à Paris, au cours de laquelle la crédibilité des constellations avait été remise en cause, la tonalité du discours des opérateurs a subtilement changé alors même que les premiers programmes commencent à se concrétiser.

La conférence Satellite 2019, qui s’est déroulée du 6 au 9 mai à Washington, est intervenue cette année avec un décalage de deux mois par rapport aux années précédentes. Cela lui a permis de tomber pile entre deux événements clés du secteur : la mise à poste du premier des six satellites OneWeb lancés en février et le premier lancement de la constellation Starlink.

La situation a bien évolué depuis la semaine spatiale parisienne de septembre, au cours de laquelle le financement et la crédibilité du programme OneWeb avaient été mis à mal. Depuis, la constellation imaginée par Greg Wyler a bénéficié d’une levée de fonds de 1,25 Md$ qui lui a donné une nouvelle impulsion. Les six premiers satellites ont été mis sur orbite le 27 février et le démarrage de la chaîne de production sur l’Exploration Park de Cape Canaveral est désormais prévu en juin. Adrián Steckel, directeur général de OneWeb, peut se féliciter du fort soutien apporté par ses investisseurs et de ne pas avoir eu besoin d’emprunter de l’argent.

De par sa position de pionnier, qui lui a permis de réserver l’utilisation du spectre avant les autres, OneWeb dispose d’une priorité sur ses concurrents qui devront s’organiser de leur côté pour ne pas le brouiller.

Cet article compte 1 730 mots.

[…]

Ce contenu est réservé aux abonnés.      S’abonner

Poster un Commentaire

avatar